Conseils sur ce qu’on doit éviter avant de se lancer à la musculation

Pour bien se préparer à une séance de musculation, nombreux sont les conseils qui peuvent vous apporter de l’aide. Néanmoins, les précautions ne se concentrent pas uniquement sur ce qu’on doit faire avant. Dans cet article, nous allons voir ce qu’on va éviter avant d’exécuter un quelconque exercice de musculation.

Le stress : un véritable tueur de muscles

Certes, les activités physiques, y compris la musculation, permettent de minimiser les hormones du stress (cortisol). Elles diminuent tous les risques de santé associés au stress. Mais ce dernier affecte aussi un entraînement en musculation et peut tuer les muscles.

Tout d’abord, le stress influence sur l’état d’esprit en général. Il fait baisser la motivation et la confiance en soi, ce qui conduit le pratiquant à réaliser les exercices de façon inappropriée. Provoquant l’anxiété, l’inquiétude et les changements d’humeur, le stress réduit sévèrement la concentration pendant l’entrainement. Quand un bodybuilder est en état de stress, ses taux de cortisol augmentent. En fait, cette hormone a la capacité de limiter la récupération musculaire et impacte sur le développement des muscles. A l’issue, les tissus musculaires vont se détériorer, ce qui favorise le stockage des graisses.

Le stress freine l’activation des fibres musculaires, et les risques de blessures vont augmenter dû à l’inattention.

Les étirements et la pratique de HIIT

Avant une activité sportive, l’étirement peut se révéler essentiel pour s’échauffer. Ce n’est pas le cas pour les muscles, il les refroidit et les fragilise. Des microlésions sont susceptibles de naître. Etirer des muscles froids est sujet à des douleurs, des courbatures voire même des blessures. Le tonus musculaire va baisser dans les exercices.

Il faut éviter également la pratique du HIIT ou Entrainement fractionné de haute intensité. Ce programme vise principalement à tonifier la condition physique par courtes séances, un bon moyen pour perdre des graisses. Par ailleurs, le fait de réaliser cette méthode de manière très intense met en péril le progrès en musculation. Il va réduire la puissance, la résistance ainsi que la concentration. Sa pratique avant les séances de musculation peut interagir avec les processus anaboliques, ce qui freine la construction et le renouvellement des tissus musculaires.

Les excès en alimentation et en stimulants

La musculation n’est pas uniquement limitée au travail très intense pour structurer les muscles. C’est aussi un régime alimentaire à respecter pour pouvoir atteindre les objectifs finaux. Avant l’entrainement, il faut se nourrir mais de manière la plus correcte et sans excès. Il suffit uniquement de prendre les nutriments requis pour la récupération et le développement des masses musculaires. Manger une grande quantité d’aliments risque de surcharger l’estomac, qui peut causer des crampes, de la nausée, etc. Moins de sang parvient aux muscles, d’où un minimum d’énergie. Cela affecte beaucoup la congestion et la performance aux exercices.

Il ne faut pas exagérer non plus sur les stimulants. Caféine ou supplément workout peut booster un peu votre énergie, mais uniquement à faible dose. L’excès de ces substances entraine l’augmentation du rythme cardiaque, de l’anxiété, de la nausée et l’apparition d’une sensation d’état maladif. Ce sont des comportements contre-productifs en musculation.

 

On a bien parcouru les vieilles habitudes à éviter pour avancer en musculation. Vos résultats seront optimisés si vous ne dormez pas trop, surtout à l’approche d’une séance d’entrainement. Un petit soupir 20 à 30 minutes suffit pour recharger votre batterie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *